Vous êtes mordus de déco
mais, une fois votre joli magazine fermé,
comment adapter les préceptes de pros chez vous ?
Place aux personnalités qui nous sont chères et qui ont eu
la gentillesse de partager leur vision de la décoration.
Avec générosité, elles vous livrent leurs choix assumés
et partagent tips et conseils inspirants
.
Aujourdhui la parole à

Atelier Hans

 
 

Maya, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis parisienne, mère de deux enfants, et après avoir passé quinze ans à différents postes au sein de la direction marketing de Louis Vuitton, j’ai décidé d’exprimer une partie plus créative de moi-même en donnant voix à une autre de mes passions que la mode : l’architecture et la décoration. Je me suis formée à LISAA et ai créé en parallèle mon studio, Atelier Hans. Ce nom qui n’est pas le mien est un hommage à mon grand-père qui m’a fait découvrir l’architecture quand j’étais enfant. Ainsi, depuis un peu plus deux ans, j’accompagne avec passion mes clients dans la rénovation et la décoration de leur nouvel appartement ou maison.

 

 

 

Votre mantra en déco ?

La recherche de douceur est le premier mot qui me vient à l’esprit… Mais j’y ajouterai l’élégance et la simplicité !

 

Le bon goût, vous en pensez quoi ?

C’est très subjectif, et il n’y a pas, je crois, de réponse universelle. Si je devais néanmoins trouver un dénominateur commun à toutes les différentes expressions du bon goût, ce serait sans doute une sensation d’harmonie naturelle qui s’impose d’elle-même, sans forcément en comprendre les véritables mécanismes.

 

Si vous étiez une pièce de la maison ?

Le salon, cette pièce de vie où tout se passe ! Souvent au centre d’un appartement, il est le théâtre de nos vies. C’est un espace aux multiples facettes : lieu de réception, mais également lieu de confidence, le soir, autour d’un verre, bien installés au fond de son canapé. Et chez nous, on y travaille même ; les enfants sur la table basse, mon mari son ordi posé sur les genoux, et moi étalant mes échantillons matières et couleurs dans un coin de la pièce !! Bref, il y règne toujours une effervescence qui me plaît !

 

Chez Maya - illustration Lara Marchetti
 

Le top 3 de votre bucklet list

  • Traverser l’Europe en Orient Express
  • Voir les cerisiers en fleur au Japon
  • Restaurer une ancienne bergerie en Corse
 

Si vous étiez un artiste ?

Photographe ! Difficile de donner un nom en particulier, tant d’artistes peuvent être inspirants, chacun à leur manière.

 

Votre projet de rêve ?

Un petit hôtel… à la façon d’une grande maison.

 

Votre obsession du moment ?

Le tricot ! Je viens d’une famille de tricoteuses, et si j’ai longtemps boudé ce hobbie, je m’y suis mise il y a quelques mois. Je trouve que c’est une manière intéressante d’appréhender les volumes, la matière et les couleurs. Peut-être est-ce aussi ma manière à moi – inconsciente – de garder un lien avec la mode que j’ai désormais quittée !

 

Le monde de Maya

 

Quel lien entre la mode et la décoration ?

Pour moi, la mode et la décoration sont des univers connexes. Tout se transpose. Tantôt on habille un extérieur, tantôt on habille un intérieur. Le bien-aller du vêtement laisse place au bien-être d’un appartement. Dans les deux domaines, il est question de matières et de couleurs qui s’assemblent et se révèlent pour créer une histoire, chaque fois différente même si les ingrédients sont les mêmes. En effet, il y a cette question centrale de la personnalité qui se cache derrière chaque projet et qui me fascine : le vêtement parle de nous et nos intérieurs également. Il y a un vrai lien à l’intime dans la mode, et peut être dans la décoration encore plus.

 

Comment abordez-vous chaque projet ?

Trois éléments sont déterminants dans mes projets : l’âme du lieu que je cherche toujours à préserver, les envies de mes clients qui se dessinent en fonction de leur personnalité et de leur mode de vie, ainsi que ma propre vision. La fusion de ces trois composantes transforme chaque projet en une histoire intime et singulière.

 

 

 

Esthétisme et fonctionnalité : délicate combinaison ?

On les oppose souvent mais ils ne sont pas forcément antinomiques. Dans le métier d’architecte d’intérieur ou décorateur, ils sont même indissociables. Le fonctionnel fait partie du processus créatif, l’un nourrit l’autre. La menuiserie sur mesure en est la parfaite illustration : si le point de départ – créer des rangements – peut être assez banal, les possibilités en termes d’esthétique sont infinies, avec l’avantage que ce type d’agencement peut s’intégrer au bâti, faire corps avec lui.

 

Comment rythmer et dynamiser l’espace ?

Les possibilités sont nombreuses et on peut jouer sur plusieurs éléments.

  • Les lignes : confronter le rectiligne et le courbe de l’espace. C’est quelque chose sur lequel je travaille systématiquement. Par exemple, dans une pièce aux lignes très droites, je vais avoir envie de donner de la rondeur par des ouvertures en arche ou simplement des angles adoucis.
  • Les couleurs : elles peuvent facilement venir rythmer, souligner, délimiter un espace. Les nuances choisies produisent plus ou moins d’intensité.
  • Les matériaux : ils apportent du relief. J’aime mélanger les matériaux et les textures : le lin, la laine, le velours… Ces juxtapositions sont faciles à créer dans une chambre avec le linge de lit par exemple, en jouant avec une accumulation de coussins et de plaids.
  • Le mobilier : j’ai tendance à mélanger des pièces d’éditeur avec ceux de grandes enseignes ou des meubles chinés. Ce mix & match permet de casser l’uniformité. Le vintage est souvent présent dans mes projets car je trouve que ces pièces anciennes apportent du caractère et un supplément d’âme (derrière ces meubles, il y a toujours des anecdotes à raconter !).
  • Les luminaires : ils ont également leur importance ! Il ne faut pas hésiter à jouer sur les différents types de luminaires (suspension, applique, lampe à poser) pour varier la luminosité selon l’ambiance que l’on souhaite créer.

Blanc pur ou palette colorée ?

Je suis une grande adepte du blanc pour son côté lumineux et apaisant. Je pourrais faire un appartement immaculé, juste en y ajoutant du bois pour réchauffer l’ensemble. Mais j’aime également l’expressivité des couleurs que je trouve intéressante à utiliser pour raconter une histoire dans un lieu, comme un fil rouge : en touche pour des soubassements ou une grande bibliothèque par exemple. J’opte également pour des all-over dans des teintes plutôt douces qui renforcent le côté cocooning d’une chambre notamment.

L’art et la matière

La collaboration avec les différents corps de métier, leur expertise et leur œil complémentaire au mien sur les chantiers, sont essentiels. Je travaille avec des artisans dont j’admire le savoir-faire et leurs « doigts de fée ». Je pourrais passer des heures à les regarder et continuer d’apprendre à leurs côtés. Ils sont trop souvent dans l’ombre alors qu’ils mériteraient d’être davantage sous la lumière, on leur doit tellement !
 

Votre canapé LMS préféré ?

Sans hésiter, le Sossusvlei ! Je travaille actuellement sur un projet pour lequel nous avons opté pour ce modèle de Sofa et avons pu choisir le tissu de l’assise ainsi que ceux des différents coussins. La gamme de tissus proposée est riche et chaque détail est discuté.

 

C’est très appréciable de pouvoir ainsi créer un canapé sur mesure, complètement modulable et personnalisable, au plus proche de l’ambiance souhaitée. Mes clients ont été très sensibles à ce service et souhaitent d’ailleurs bénéficier de la même customisation pour leur tête de lit. Ils devraient donc opter pour le modèle Norrebro très prochainement !

 

Votre engagement pour demain ?

Dans un monde dématérialisé où tout va toujours plus vite, je souhaite continuer à prendre le temps pour mes clients. L’écoute est au centre de notre métier et ne saurait être négligée. J’aime cet échange fertile avec les personnes que j’accompagne. De la rencontre et de la collaboration naissent les plus beaux projets. Mon engagement pour l’avenir est de rester fidèle à ces valeurs centrées sur la relation humaine.
 

Découvrez la shopping list de Maya

atelierhans.com
@atelier_hans_paris

Photographe Emmanuelle Thion / @anneemmanuellethion